guide le l'auto hypnose
petit guide de l’auto hypnose

L’hypnose a des effets reconnus sur le traitement du stress, de l’anxiété, des phobies, et même de certaines douleurs.

Comme son nom l’indique, l’auto-hypnose c’est l’hypnose appliquée à soi-même.

L’hypnose un état mental particulier qui n’est pas le sommeil. On parle plutôt d’un « état modifié de conscience », un état de transe proche du rêve. Comme on se surprend le regard bloqué sur un point fixe, la tête dans la lune, et que l’on n’entend plus rien autour de soi.

Une fois en transe hypnotique, on fait abstraction de son environnement et on parvient à se concentrer sur soi-même. C’est ainsi que l’on réussit à traiter certains troubles psychologiques comme les phobies, les angoisses ou un fort manque de confiance en soi par exemple.

Mais alors s’auto-hypnotiser soi-même, ça donne quoi ? 

Pourquoi pratiquer l’auto hypnose ? 

Quand on est sujet au stress, à l’angoisse ou à l’anxiété, quand on a une phobie insurmontable, quand on a des troubles du sommeil ou un gros manque de confiance en soi, l’auto-hypnose est un moyen efficace de se sentir mieux. 

Le sentiment de rejet ou le manque de confiance en soi prennent souvent leurs racines dans l’inconscient, qui, pour une raison ou pour une autre, leur donne trop de place jusqu’à inhiber la personne.

L’auto-hypnose permet justement d’interpeller son inconscient pour y remettre les choses en ordre et se donner la possibilité de s’épanouir, en somme. 

Auto hypnose : comment on fait ?

L’auto-hypnose reprend les règles et les techniques de l’hypnose classique, à la différence près que l’hypnothérapeute, c’est soi-même. 

  • La préparation. 

Je conseille de pratiquer l’auto-hypnose assis sur un fauteuil ou un canapé confortable, les pieds à plat sur le sol et les mains posées sur les cuisses. Le tout dans le plus grand silence, bien sûr : on éteint son portable et la télé !  

Ensuite, on ferme les yeux et on fait le vide. Ce moment est proche de la méditation : il s’agit de prendre conscience de chaque partie de son corps, en partant des pieds et en remontant petit à petit jusqu’à la tête, le tout en respirant profondément. 

Ce n’est qu’une fois complètement détendu que l’on peut entamer la phase d’auto-suggestion. 

  • L’auto-suggestion. 

Tout d’abord, la règle numéro 1 de l’auto-hypnose (et de l’hypnose), c’est de ne traiter qu’un problème à la fois. Si on souffre à la fois d’angoisse et de manque de confiance en soi, on consacre une séance distincte à chacun de ces problèmes. 

Une fois le problème identifié, on s’adresse mentalement à son inconscient pour le guider vers la résolution de ce problème.

C’est là qu’intervient la règle numéro 2 : l’auto-hypnose relève de l’auto-suggestion. Elle ne doit pas être un ensemble d’ordres imposés à soi-même. Les phrases prononcées doivent toujours être positives.

  • La visualisation. 

Le secret d’une séance d’auto-hypnose efficace, comme pour l’hypnose, c’est la visualisation. 

Il s’agit de s’imaginer dans des situations précises, d’imprimer des images dans son inconscient.

Si les mots guident l’inconscient, les images le marquent beaucoup plus profondément. 

Tout le monde peut-il s’auto-hypnotiser ?  

La réponse est oui !

Car l’hypnose n’apporte pas une solution extérieure à un problème : il permet d’aller chercher la solution à l’intérieur de soi. On lève le voile sur ses propres angoisses et on les élimine. 

En revanche, si tout le monde peut le faire, cela ne veut pas dire que c’est facile. Le plus difficile est certainement d’arriver à faire le vide en soi. 

Revenir sur le site

Facebook

Me contacter

En savoir plus

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *